Affichage de 969 résultats

Personnes, familles, organisations

Sans producteur

  • Sans producteur
  • Collectivité
  • ... - nos jours

Le Bourdon

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1883 - à nos jours

Journal édité par la Société l'Agrément (19e siècle), le comité des Brandons (1970-1971), le comité de rédaction du Bourdon (1978-1984), L'Essaim du Bourdon (1985-à nos jours)
Imprimé par l'Imprimerie Lambert d'Yverdon (1883-), l'Imprimerie Fivaz Yverdon (1900-), puis l'Imprimerie du Journal d'Yverdon (1967-?)

La Mouche

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1899 - sans date

Yverdon-les-Bains - Greffe

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité

Le poste de secrétaire communal (clerc de ville) existe depuis l’année 1394. Il reprend des tâches effectuées jusque-là par le syndic.
En 1892 on mentionne l'existence des postes de secrétaire, de sous-secrétaire, de boursier et d'huissier. Le secrétaire et le boursier gagnaient exactement le double du salaire du sous-secrétaire et de l’huissier (2400.- contre 1200.-). La ville paie par ailleurs un logement pour le secrétaire et un bureau pour le boursier.
1919 : Le rapport de gestion fait état d’un poste de secrétaire-comptable en plus de celui de boursier communal.
1929 : Le secrétaire-comptable devient sous-secrétaire, tandis que le sous-secrétaire, qui était également en charge de la police des étrangers, devient préposé à la police des étrangers et au contrôle des habitants.
1952 : le rapport de gestion évoque une réorganisation du greffe qui devrait intervenir en 1953. Le rapport de 1953 n’en dit toutefois rien.
En 1965, le greffe est composé d'un secrétaire municipal, un sous-secrétaire, une secrétaire-téléphoniste et un apprenti d’administration.
1968 : Le rapport de gestion mentionne, parmi les tâches du greffe, la préparation des réunions mensuelles des chefs de service de la commune, organisation et secrétariat des séances des Conseils d’administration et des assemblées générales des sociétés Gyrobus SA et Cité des Bains SA.
Années 1970 : La délivrance des actes de mœurs et des actes d’origine est mentionnée à plusieurs reprises comme tâche du greffe (rapport de gestion).
En 2008, le greffe est rebaptisé Secrétariat général. Le terme « greffe » subsiste toutefois, car c’est ainsi qu’il est désigné dans la législation. Progressivement, le Greffe devient une filière du Secrétariat général.

Yverdon-les-Bains - Service des affaires sociales

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1994-aujourd'hui

En 1974 est créé le premier dicastère principalement consacré aux affaires sociales; il regroupait les services sociaux et l'office du logement
Le service des affaires sociales s'est appelé ensuite service de la sécurité sociale de 1994 à 2002 puis Services des Affaires sociales et jeunesse de 2002 à 2006.
2006 – 2011: Affaires sociales et culture.
2011 – 2012: Affaires sociales, intégration et culture.
2012 – actuellement : Jeunesse et cohésion sociale (JECOS)

Yverdon-les-Bains - Galerie de l'Hôtel de ville (service des expositions)

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1980 - 2013

1980: entrée en fonction de Bernadette Pilloud comme responsable; sous sa responsabilité, les salles du rez-de-chaussée de l'Hôtel de Ville deviennent un lieu d'exposition pérenne. B. Pilloud réalise sa première exposition sur Marguerite Künzi (programmée par A. Schauenberg). Le lieu ne s'appelle alors pas encore Galerie de l'Hôtel de ville. Le Service des Expositions prend une commission de 30% sur la vente des oeuvres.
1980: constitution du F.A.V. (Fonds d’art visuel), collection d’art de la Ville d’Yverdon-les-Bains.
1983: création de la Cartothèque des artistes de Suisse romande, centre de documentation constitué de dossiers d'artistes suisses ou étrangers travaillant en Suisse romande.
1999: mise en place d'une commission d’achat d’œuvres, chargée d'assurer le développement actif du F.A.V.
1999: accueil d'"Espace d'une Sculpture" à Yverdon, sur la place des Droits de l'Homme.
2005: mise sur pied des dossiers "Visiteur en herbe" destinés aux enfants.
2007: mise sur pied des Intermèdes Musicaux, avec la collaboration de Christian Delafontaine
2007: suite à sa rénovation, la Salle des expositions de l'Hôtel de Ville d'Yverdon-les-Bains fait place à la Galerie de l'Hôtel de Ville. Création du logo par Marie-Claude Iseli.
2010: la Cartothèque des artistes de Suisse romande reçoit une nouvelle appellation: art.suisse romande.
2012: dernière exposition organisée par Bernadette Pilloud, "Passages".
2013: l'ex Galerie de l'Hôtel de Ville est rebaptisée CACY (Centre d'Art Contemporain d'Yverdon-les-Bains) et placée sous la direction de Karine Tissot.

La Région SA

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 2006 - à nos jours

La société d'édition La Région SA édite le journal La Région dès le 8 mars 2006. Le prépresse est assuré par l'Imprimerie Sprint à Yverdon-les-Bains et l'impression par ediprim à Bienne (La Région du 30 mars 2006) . Dès 2008, La Région SA édite le bihebdomadaire (lundi et mercredi) et La Région Nord vaudois Hebdo SA (participation de la Région SA, Société NE de presse et Edipresse) édite le tous-ménages du vendredi La Région Nord vaudois Hebdo.

Syndicat d'améliorations foncières de Sermuz

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1988-2012

Le Syndicat d’améliorations foncières de Sermuz a été créé en janvier 1988 dans le but de procéder au remaniement parcellaire et à l’équipement en ouvrages collectifs de génie rural (chemins et collecteurs) du territoire de Sermuz (commune de Gressy). L'entité a été dissoute en juin 2012.
Le syndicat est une association de propriétaires de fonds composée de l’assemblée générale des propriétaires, d’un bureau de l’assemblée générale (ou comité composé d’un président, d’un secrétaire et d’un caissier) et d’une commission de classification, composée de 3 membres et d’un technicien ingénieur-géomètre. Son siège est à Gressy.
Sept propriétaires de fonds, dont la commune de Gressy, sont concernés par le remaniement parcellaire.

Yverdon-les-Bains - Secrétariat général

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité

Le Secrétariat général a porté le nom de Greffe jusqu'en 2008.
Le poste de secrétaire communal (clerc de ville) existe depuis l’année 1394. Il reprend des tâches effectuées jusque-là par le syndic.
Les comptes de l’année 1892 mentionnent un secrétaire, un sous-secrétaire, un boursier et un huissier. Le secrétaire et le boursier gagnaient exactement le double du salaire du sous-secrétaire et de l’huissier (2400.- contre 1200.-). La ville paie par ailleurs un logement pour le secrétaire et un bureau pour le boursier (rapport de gestion).
1919 : Le rapport de gestion fait état d’un poste de secrétaire-comptable en plus de celui de boursier communal.
1929 : Le secrétaire-comptable devient sous-secrétaire, tandis que le sous-secrétaire, qui était également en charge de la police des étrangers, devient préposé à la police des étrangers et au contrôle des habitants.
Depuis 1930, les rapports de gestion mentionnent le nombre de préavis traités et/ou déposés.
1952 : le rapport de gestion évoque une réorganisation du greffe qui devrait intervenir en 1953. Le rapport de 1953 n’en dit toutefois rien.
1965 : Le rapport de gestion mentionne que le greffe compte cette année-là un secrétaire municipal, un sous-secrétaire, une secrétaire-téléphoniste et un apprenti d’administration.
1968 : Le rapport de gestion mentionne, parmi les tâches du greffe, la préparation des réunions mensuelles des chefs de service de la commune, organisation et secrétariat des séances des Conseils d’administration et des assemblées générales des sociétés Gyrobus SA et Cité des Bains SA.
Années 1970 : La délivrance des actes de mœurs et des actes d’origine est mentionnée à plusieurs reprises comme tâche du greffe (rapport de gestion).

En 2008, le Greffe devient Secrétariat général. Le terme « greffe » subsiste toutefois, car c’est ainsi qu’il est désigné dans la législation. Progressivement, le Greffe devient une des filières du Secrétariat général, à côté des Archives, de la Naturalisation et de la Communication, etc.

Civitas Nostra

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1964-[Sans date]

Studer (Ernest) Imprimeur-éditeur

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité

Ernest Studer, imprimeur-éditeur, rue des Remparts 7 à Yverdon; successeur de Albert Studer.

Association des amis de la chapelle des Cygnes

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1956-2009

22 août 1956 – Création de l’association des Amis de la Chapelle des Cygnes, qui est une société immobilière, dont le but est d’acquérir la chapelle des Cygnes construite en 1901 grâce à la générosité de M. William Barbey. L’Église évangélique libre d’Yverdon, propriétaire de la chapelle depuis sa création, en fait don à l’association. L'Eglise nationale propose de créer une association dont le comité est finalement formé de 5 membres de l'Eglise libre, 4 membres de l'Eglise nationale et 3 membres du quartier des Cygnes. Le comité directeur comprend 1 membre de chaque groupe. L'Eglise nationale verse CHF 5000.- à l'association et le Société de développement du quartier CHF 1000.- et prête CHF 4000.- à fonds perdus.
Tout au long de son existence, les rentrées d'argent se font essentiellement par l'organisation de collectes et de thés-vente.
1957 – De gros travaux de rénovation de la chapelle sont entrepris par l'association, qui consistent notamment en la création d’une abside, bancs neufs, des travaux de toiture et de peinture.
1961 – Amélioration de l’accès et pavage.
1962 à 1965 – Des travaux d’agrandissement de la chapelle occupent l'association, ainsi que l’installation d’un orgue (1965) et l'assainissement de la charpente, travaux confiés à l'architecte Julien Mercier
1967 – Réparation du portail de la cour. La foudre s’est abattue sur le coq de l’église durant l’année 1967 et un contrôle de la charpente doit donc être fait.
1974 – La flèche du clocher a été endommagée par un cygne qui l’a percutée en vol. Elle doit être réparée.
1976 – La chapelle a failli intégralement brûler.
1977 – Installation de projecteurs extérieurs et d’une horloge à remontage électrique, remise en état des cadrans extérieurs et pose d’une sonnerie automatique sur une cloche, travaux de ferblanterie
2001 – L'association organise le Centenaire de la chapelle des Cygnes.
2002 – Réfection des bancs de la chapelle. Accueil durant Expo02 de plus de 600 personnes sur toutes la durée de l’événement.
2008 – L'association fait don de la chapelle à la commune d’Yverdon-les-Bains.
2009 – Dissolution de l’association des Amis de la Chapelle des Cygnes.

Association du quartier des Cygnes

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1926 -à nos jours

23 mars 1926 – Création de la société pour le développement du quartier des Cygnes sur l’initiative d’Alfred Nerny Marc Vaucher en devient le 1er président, Alfred Nerny le vice-président, Marius Thévoz le caissier et Gustave Resin, le secrétaire. Cette association a pour but de s’intéresser à toutes les questions qui se rattachent au développement et à la prospérité du quartier des Cygnes (statuts 1926 art. 2).
Encore active aujourd’hui, l’association a œuvré comme interlocuteur de la commune pour l’aménagement et l’entretien des parcs (fontaines, arbres etc.), des berges de la Thièle, les réseaux d’eau, de gaz, électriques. Elle anime chaque année le quartier avec les Brandons, des lotos, des kermesses.
1977 – La municipalité propose la création d’un comité pour la reprise des Brandons sous la responsabilité de L. Mayor et D. Poncet. Opposition de l’association du Quartier concernant le déplacement du camping des Iris à Mujon-Thièle. M. Paul Cometta passe président de l’association du Quartier.
1978 – Les nouveaux statuts sont acceptés. Pierre Duvoisin, syndic d’Yverdon, est nommé membre d’honneur. André Grandguillaume remet la caisse à André Mercier.
1982 – Décès de Pierre Ceppi, de Jean Bondaz (ancien président). Les finances étant en bonne santé la cotisation est réduite à 5CHF par an pour 1982-1983. René Moret démissionne ainsi que M Willy Vité (secrétaire).
1986 – 60 ans de l’association. Marcel Chanel est le dernier membre fondateur encore en vie.
1993 – Démissions de André Mercier, Marguerite Auberson et Wilma Neukomm.
La Société est encore active comme association de quartier aujourd’hui.

Gressy - Commune

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • sans date - 30 juin 2011

1er juillet 2011: fusion de la commune de Gressy avec celle d'Yverdon-les-Bains

Yverdon-les-Bains - Affaires culturelles

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1974 - à nos jours

1974: création d'un secrétariat aux Affaires culturelles, engagement d'une responsable au 1er septembre 1974.

Edipresse

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité

Urbaplan

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1966-

bureau d'urbanistes de A. Gramm et J. Barbier

Amis du Musée d'Yverdon

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 2001 - à nos jours

Fondée en juin 2001 en parallèle à la Fondation du Musée d'Yverdon et région qui devient l'autorité de tutelle de l'institution. L'AMY remplace la Société du Musée et Vieil Yverdon qui gérait le musée jusque là.

Rohrer (Otto)

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Personne

Mercier (Julien), architecte

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Personne
  • 1912-1999

Julien Charles Alfred Mercier, fils de Charles Mercier pasteur, originaire de Coppet, est né à Lausanne le 27 décembre 1912. En 1936, il est diplômé du Technicum de Bienne. En 1936, il effectue un stage chez Le Corbusier à Paris. Celui-ci n’influence guère la conception des bâtiments qu’il dessine: « Son architecture était trop extraordinaire pour que je l’applique » déclare Mercier en 1987. Le 1er février 1947, il ouvre son bureau d’architecte à l'Avenue des 4-Marronniers 16 à Yverdon, puis en 1948 au Quai de la Thièle 16.
Il réalise ses premiers projets d’architecture dans le Nord vaudois, en particulier à Yverdon et Sainte-Croix. Dès le début et conformément à son engagement personnel, il se consacre, en collaboration avec des sociétés coopératives, à des projets sociaux comme la création de logements à prix ou loyers modérés destinés aux familles à revenus modestes. À son actif, au cours de ses 50 ans d’activité, on dénombre près de mille logements, principalement à Yverdon dans les quartiers Prés-du-Lac, rues de Montagny et du Général-Guisan, et Coin-de-Terre, mais également à Sainte-Croix, Payerne, Morges et Lucens.
Progressivement, son champ d’activité s’élargit, couvrant l'ensemble du territoire cantonal, notamment à Gryon et dans la région d’Ollon où il réalise plusieurs villas et chalets. Son travail s'étend aussi aux cantons de Neuchâtel et de Fribourg.
La typologie des bâtiments qu'il construit est très large. Son travail varie entre édifices industriels, commerciaux et de services, mais également des établissements médico-sociaux, comme des centres de réinsertion pour alcooliques (La Licorne et L'Escale à Lausanne), et des établissements scolaires, comme le Collège Léon Michaud à Yverdon dont il a remporté le concours en 1965. Selon lui, l'œuvre de sa vie reste la Chapelle des Tuileries-de-Grandson qu'il supervise entre 1963 et 1968.
Le 4 juin 1987, Louis Cruchet, son associé de toujours, décède à l'âge de 59 ans, ce qui semble laisser un vide à Mercier qui l'avait engagé le 1er janvier 1948 comme apprenti. La carrière de Mercier s’achève en 1990 par un projet social à La Côte-aux-Fées, le foyer-atelier des Bolles du Temple. Les principaux dossiers sur lesquels il travaille durant la période 1989-1992 sont des concours d’architecte auxquels il participe juste pour le plaisir, bien conscient qu'il ne les gagnera pas, n'étant, selon ses propres dires, pas assez au fait des courants architecturaux modernes.
Parallèlement à ses activités professionnelles, il s’intéresse à la vie politique de sa ville. Approché par le Parti socialiste, il est brillamment élu en 1949 et passe 36 ans sur les bancs du Conseil communal dont il est vice-président en 1955 puis président en 1957. Il siège également au Grand Conseil vaudois de 1955 à 1966.
Il décède le 30 mars 1999.

Imprimerie des Remparts SA

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1934-1985 ?

L'Imprimerie des Remparts SA est fondée en 1934 par Pierre Rigo (1907-1991), jeune typographe employé de l'Imprimerie Cornaz, qui renomme l'Imprimerie des Arts graphiques de F. Chuard, alors en faillite. La société édite l'Yverdon-revue de 1935 à 1973, année de la reprise du titre par la Société anonyme du Journal d'Yverdon. Le titre sera encore imprimé sur les presses de l'Imprimerie des Remparts jusqu'en 1985.

Yverdon-les-Bains - Service de l'urbanisme et des bâtiments

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1990 - 2017

1990 au 31 décembre 2017: service urbanisme et bâtiments (URBAT).
Au 1er janvier 2018, le service URBAT est scindé en 2 services (URB et BAT) avec un pôle administratif commun.

Comité de gérance de la fondation Petitmaître

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • 1860 - à nos jours

En 1859, François-Frédéric Petitmaître lègue par testament à la ville d'Yverdon un capital de CHF 150'000.- (vignes, capitaux etc.)
Pour la gestion de ce legs (biens et capitaux), la ville nomme un comité des fondations Petitmaître, aujourd'hui comité de gérance. A la mort de sa descendante, Rosine Petitmaître, qui survient en 1876, les fonds légués sont capitalisés durant 60 ans. Dès 1936, une partie des revenus et intérêts du legs devait être redistribuée par le comité de gérance en vue de la création d'une maison des orphelins et à une caisse de secours destinée aux descendants de la famille.
Le comité de gérance est composé de 5 membres dont un membre de la municipalité et un représentant de la famille. Le comité est nommé par la municipalité, qui est également en charge de nommer le conseil de fondation Petitmaître-maisons d'accueil (anciennement maison des orphelins).
La maison des orphelins est finalement créée en 1957, année où elle devient une fondation. De 1936 à 1959 (achat de la maison rue St Georges), les fonds sont versés sur un compte de construction.

1860: le conseil communal est consulté sur l'acceptation du legs
1936: constitution du comité de la Caisse de secours Petitmaître
1958: vente des vignes, qui faisaient partie du legs
1961: le conseil communal autorise le comité de gérance à acquérir des immeubles à Grandson
1964: acquisition des immeubles de Grandson et de terrains à Valeyres-sous-Montagny, qui viennent s'ajouter à l'immeuble en Condémines déjà propriété de la ville. Revente des terrains en 1984
La complexité de la structure des Fondations Petitmaître a créé un flottement au niveau des appellations : Fondation Petitmaître par exemple désigne autant le comité de gérance que la Maison des orphelins. Elle a aussi parfois été à l’origine d’une confusion des rôles entre les deux entités.

Zonta Club d'Yverdon-les-Bains

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Collectivité
  • Dès 1990

Histoire administrative
Le Zonta-Club d'Yverdon-les-Bains est un club service féminin rattaché au Zonta International. Les démarches en vue de la création du club yverdonnois débutent en février 1990 et l'assemblée générale constitutive a lieu le 13 septembre de la même année. En octobre 1991, le club reçoit la charte, événement qui marque sa fondation officielle et son intégration dans le Zonta International.
Le club yverdonnois appartient au district 30 (préciser les régions qui en font partie).
La Suisse est divisée entre deux AREA (Suisse alémanique et Liechtenstein, Suisse romande et italienne). Chaque AREA est dirigée par une gouverneur, fonction assumée par plusieurs membres yverdonnoises. Pierrette Roulet-Grin a dirigé l'AREA à la fin des années 90 (à préciser).
Des conférences de district ont lieu tous les deux ans, en alternance avec les conventions qui réunissent tous les clubs du Zonta International.
Les archives du Zonta International Union Suisse, du groupe Intercity, des districts et de nombreux clubs sont déposées aux Archives Gösteli (https://www.gosteli-foundation.ch/fr/archives/archives-dorganisations).

Würgler (Albert)

  • CH - Würgler (Albert)
  • Personne
  • 1905-1967

Genre: Homme. Profession principale: Photographe. Date de naissance: 29.11.1905. Date de décès: Mai 1967.
Biographie: Fils d'Eugène et Hélène Würgler. Ses parents se séparent en 1926. Hélène garde le magasin et l'atelier du Mont-Blanc (ancien atelier d'Henri Fontannaz, Mont-Blanc 9-10, à la Pontaise). Apprentissage en Suisse allemande (1921-1923 à Brugg-Aarau), travaille un an dans un atelier de Lucerne (jusqu'à fin 1924). Dès 1926, il reprend l'atelier de ses parents en collaboration avec sa mère. Il faisait de la photographie industrielle (Bobst, carrosserie Fontannaz etc.), puis se spécialise dans les photographies aériennes. Il a beaucoup travaillé pour le comptoir dans le cadre de l'association des photographes du Comptoir à partir des années 30 et faisait aussi des reportages sportifs ou officiels.
A son décès, le magasin/atelier a été vendu, les clichés jetés...

Vuagniaux (Louis)

  • CH - Vuagniaux (Louis)
  • Personne
  • 1875-1969
Résultats 1 à 100 sur 969