Affichage de 59 résultats

Personnes, familles, organisations
Personne

Amaudruz (Willy)

  • CH - Amaudruz (Willy)
  • Personne
  • 1928 - 2011

M. Amaudruz s'est beaucoup intéressé à l'histoire de Prilly et, dans ce cadre, a rédigé un ouvrage sur Prilly (A l'ombre d'un tilleul), en collaboration avec M. Schertenleib. Il a collectionné un grand nombre d'articles, d'archives et documents divers au sujet de l'histoire locale.

Bertschy (Claude)

  • CH - Bertschy (Claude)
  • Personne
  • non documenté

Fahrner (Emily)

  • CH - Ecublens - Fahrner (Emily)
  • Personne
  • 19ème siècle

Fontolliet (Gilbert)

  • CH - Ecublens - Fontolliet (Gilbert)
  • Personne
  • à compléter

Jeanrichard (Olivier)

  • CH - Ecublens - Jeanrichard (Olivier)
  • Personne
  • à compléter

Marguerat (Pierre)

  • CH - Ecublens - Marguerat (Pierre)
  • Personne
  • à compléter

Gaudard (Alain)

  • CH - Gaudard (Alain)
  • Personne
  • 1932-2003

Itten (Gottfried)

  • CH - Itten (Gottfried)
  • Personne
  • 1897-1959

Marié à Mme, née Chapuis.
1959: décédé à Prilly

Jacot-Guillarmod (Jules)

  • CH - Jacot-Guillarmod (Jules) - viaf/248543875
  • Personne
  • 1868 - 1925

Jules Jacot-Guillarmod (24.12.1868-05.06.1925)
Médecin, alpiniste chevronné et explorateur.

1912: dirige l'hôpital psychiatrique situé au Château de Prilly.
1915-1920: déménagement à Vennes.
1920: rachète le Château de Prilly.

Alpiniste, très actif au sein du Club alpin suisse, il préside la section des Diablerets de 1915 à 1917.
1902: Participe à une expédition dans l'Himalaya en 1902.
Il observe les maux liés au mal de la montagne. Rapporte près d'un millier de photographies stéréoscopiques de ces régions très peu connues à l'époque.
1905: il repart pour l'Himalaya (Kangchenjunga).

Koenig (René)

  • CH - Montreux--084
  • Personne
  • 1923-2016

Zehnder (Dr ing. Frédéric, Raphaël Roland)

  • CH - Montreux--110
  • Personne
  • 1874-1952

Naissance le 10 octobre 1874
Originaire de Suhr et du Châtelard
Écoles primaire et secondaire à Olten (Soleure)
Ingénieur mécanicien, diplôme École polytechnique fédérale de Zurich
Docteur en sciences techniques, École d'ingénieurs de l'Université de Lausanne

Épouse en secondes noces Lucie Cachat (1902-1988)

Décès en août 1952

Jaccoud (Édouard)

  • CH - Montreux--113
  • Personne
  • 1907-1963

Originaire de Puidoux, Édouard Jaccoud est né le 25 septembre 1907. Après des écoles à Montreux, il travaille aux côtés de son père dans l'entreprise de plâtrerie-peinture familiale. Actif en politique, son parcours est marqué par une entrée au Conseil communal de Montreux-Châtelard en 1940, une élection à la Municipalité en 1945 où il prend la direction des travaux publics, domaine qu'il dirigera aussi après la fusion qui donna naissance à la Commune de Montreux. Il y oeuvre notamment pour la rénovation de la salle du Pavillon (du Montreux Palace?), la surélévation du collège, ou la construction du collège d'Etraz.
Député libéral au Grand Conseil dès 1951 (commission de gestion, commission des routes)

Membre du conseil d'administration de l'Hôpital de Montreux, de la Société du Casino de Montreux (en particulier, actif dans la construction de la piscine du Casino, de la terrasse et de la salle du Lido). Membre administrateur des abattoirs de Montreux, du service des eaux, de la compagnie du Gaz et du Coke, de l'aérodrome régional et de la Société coopérative d'habitation, service Intercommunal de ramassage et d'épuration et de ramassage des gadoues.

Président de la Fondation de la ville de Montreux pour l'équipement touristique, de la Fête des Narcisses 1954, de la Fête cantonale des musiques vaudoises mais aussi dans le club local et la fédération suisse de Rink Hockey. Chef de la brigade de scouts de Saleuscex.

Président du parti libéral de Montreux, comité du parti libéral vaudois.

En hommage à son dévouement pour la collectivité, la Municipalité de Montreux renomme une partie du quai en Quai-Edouard-Jaccoud quelques mois après sa disparition, en mai 1963.

Oehninger (Ernest)

  • CH - Montreux--115
  • Personne
  • 1904-1962

Ernest Oehninger est né à Montreux le 3 février 1904. Après des écoles à Montreux, il fait ses études au gymnase classique à Lausanne, puis à la faculté de droit de l'Université de Lausanne. Après des stages à l'étranger, il collabore dans l'entreprise Maison Oehninger SA, (commerce de vins et liqueurs) avant d'en reprendre à la direction à la mort de son père. En parallèle, il exerce les fonctions de juge informateur et de juge au Tribunal de District. Au niveau militaire, il atteint le grade de colonel.

Actif en politique, il préside pendant 10 ans le Parti libéral montreusien, jusqu'en 1956. Elu au Conseil communal du Châtelard, il présidera ce corps à deux reprises, ce qui lui vaut en particulier d'en présider la dernière séance, avant la fusion.

Membre de l'Office du tourisme de Montreux, avant d'en devenir président, il est actif en particulier dans le comité "arts et fêtes" et préside le comité d'organisation du Septembre musical ou de trois éditions de la Fête des Narcisses. Il est également vice-président de la société des Hôtels National et Cygne et du conseil d'administration du Journal de Montreux et de l'Imprimerie Corbaz.

Au niveau associatif local, il appartient à l'association "Vieux Coll's", aux "Vieux Zofingiens", à la Société des officiers de Montreux et environs et à la section de Montreux du Club alpin suisse et faisait partie du Rotary-Club Vevey-Montreux.

Ernest Oehninger décède le 29 octobre 1962.

Mayer (Albert Roman)

  • CH - Montreux--14
  • Personne
  • 1890 - 1968

Albert Mayer est né le 19 juillet 1890 à Montreux, où son père était joaillier-bijoutier. Il y fréquente les écoles primaires et secondaires, avant de poursuivre ses études à Bâle, où il obtient un diplôme à l'école du commerce. Après avoir parfait sa formation dans la joaillerie-bijouterie à l'étranger, il travaille dans l'entreprise de son père et reprendra son enseigne. Il joue un grand rôle dans la corporation des joailliers-bijoutiers, tant au niveau de la Riviera, qu'au niveaux cantonal et fédéral.

Sur le plan politique, Albert Mayer est élu en 1921 au conseil communal de Montreux Planches et en 1922 à la Municipalité. En tant que municipal, il est en charge de la police, du service du feu et des questions liées au tourisme. Mayer est élu en 1942 au Grand Conseil et succède à R. Maron à la syndicature des Planches en 1946. En plus de la charge de syndic des Planches, Albert Mayer assume, tous les trois ans, la fonction de Président du conseil administratif de la Ville de Montreux, organe commun aux trois communes du Cercle de Montreux. Syndic jusque 1962, date à laquelle les communes de Montreux-Planches et de Montreux-Châtelard fusionnent pour donner naissance à la Commune de Montreux. Grand artisan de cette fusion, il mène les discussions avec les élus du Châtelard et de Veytaux et défend le projet devant le public.

Major à l'armée, il a été le premier adjudant du Général Guisan pendant la deuxième Guerre Mondiale.

Actif au sein de la paroisse catholique, Albert Mayer a été fait commandeur de l'ordre de Saint-Grégoire-le-Grand.

Enfin, dans la secteur touristique, Albert Mayer préside la comité des sports de la Société de développement de Montreux, précurseur de l'Office du tourisme et a été président du Conseil d'administration du Casino-Kursaal.

Albert Mayer était par ailleurs très actif au niveau sportif.
Grand sportif, il pratique le tennis, le football, le hockey sur terre, le tir, le culring, l'hippisme, le hockey sur glace et le ski. Mais c'est surtout dans les organes dirigeants des associations sportives qu'il est actif: Association suisse de football, Fédération suisse de hockey sur roulettes, Association suisse de bobsleigh, Association internationale de bobsleigh, Comité olympique suisse, Comité central de l'Association nationale d'éducation physique, Commission fédérale de gymnastique et de sport.

Élu en 1946 comme représentant de la Suisse au Comité international olympique (CIO), il est l'un des principaux animateurs du mouvement recréé par le baron de Coubertin, avec son frère Otto Mayer, chancelier du CIO.

Albert Mayer assume enfin la charge de consul de la République de Corée du Sud à Montreux, avec juridiction sur l'ensemble de la Suisse occidentale.

Distinctions reçues par Albert Mayer: Chevalier de la couronne d'Italie (1932), chevalier de Sainte-Agathe à Saint-Marin (1956), médaillé d'or du gouvernement français (1952), croix du mérite sportif du gouvernement finlandais (1952), mérite sportif des journalistes sportifs suisses.

Sur le plan local, Mayer a été membre d'honneur de l'Union instrumentale de Territet, membre d'honneur de la Caecilia - choeur mixte catholique de Montreux, membre d'honneur de la section de Montreux de l'Association suisse des sous-officiers (ASSO), président d'honneur du Cercle catholique.

Albert Roman Mayer décède le 6 décembre 1968.
D'après la nécrologie d'Albert Mayer parue le 7 décembre 1968 dans le <i> Journal de Montreux </i>

FUCHS, Janine

  • CH - Montreux--43
  • Personne

Monnet (Alfred)

  • CH - Montreux--47
  • Personne
  • 1907-1984

Alfred Monnet naît à Montreux, dans le hameau de Pertit, le 12 septembre 1907. Fils de paysan-vignerons, il est l'aîné d'une grande famille de huit enfants et par la suite l'oncle de très nombreux neveux et nièces. Il fréquente en premier l'école de Chernex, puis le Collège de Montreux avant de poursuivre ses études à l'Ecole Normale de Lausanne. C’est en 1926 qu’il rédige, pour le travail de concours de l’école Normale, une remarquable monographie sur la Commune du Châtelard. Ces 400 pages de manuscrits étudient les aspects historiques et géographiques de la commune : relief, eaux, climat, richesses naturelles, nom de lieux locaux, légendes populaires, population etc. Ce panorama historique à travers les siècles, abondamment illustrés de croquis faits à la main et à l’encre de chine, ne recevra pas les honneurs qu’il aurait mérité car resté inachevé.
Fraîchement diplômé instituteur en 1927, il s’installe à Forel (Lavaux) où il restera toute sa vie, se consacrant à sa vocation pédagogique. Il enseigne successivement dans les collèges du Pigeon, des Cornes-de-Cerf et du Grenet. Il est ensuite nommé à la tête d’une nouvelle classe primaire et reçoit aussi des élèves de Savigny. Fortement engagé dans sa région, une classe du nouveau groupe scolaire de Forel porte son nom et perpétue son souvenir.
Voué au bien public, il ne s’est pas limité à donner des cours. Il fut aussi gérant de la Caisse Raiffeisen, directeur du chœur des hommes, conseiller communal puis municipal libéral. La commune de Forel lui montra sa reconnaissance en lui décernant la bourgeoisie d’honneur, distinction très rarement accordée.
La maladie et la faiblesse de l’âge l’obligent à quitter Forel. Il s’éteint à l’âge de 77 ans, le 24 juin 1984, après plusieurs mois à l’EMS les Laurelles à Territet. Il repose au cimetière de Clarens.
(Extrait de la notice historique sur Alfred Monnet, par Jean-Pierre Monnet, 2014)

Cevey (Jean-Jacques)

  • CH - Montreux--49
  • Personne
  • 1928 - 2014

Naissance 23.6.1928 au Château (commune Sainte-Croix), décès 11.5.2014 à Montreux, de Cheseaux-sur-Lausanne.
Licence en droit à Lausanne (1951).
Rédacteur en chef du Journal de Montreux (1955-1970) et de La Nouvelle Revue de Lausanne (1988-1994).
Municipal radical à Montreux-Planches (1958-1968), syndic de Montreux (1969-1988).
Député au Grand Conseil vaudois (1965-1975). Président du Parti radical vaudois (1972-1980). Conseiller national (1967-1991; président en 1987), C. fut président de son groupe, il s'intéressa aux questions économiques, aux affaires étrangères et à la recherche.
Président de l'Office national suisse du tourisme (1980-1994) et de l'Institut suisse de recherche expérimentale sur le cancer (1972-1993). Président de l'Organisation des Suisses de l'étranger (1992-1998; président d'honneur depuis 1999).
Docteur honoris causa de l'université d'Aix-Marseille.
Bourgeois d'honneur de la commune de Montreux

D'après "Dictionnaire historique suisse" www.dhs.ch (consulté en décembre 2014)

Nini (Silvio)

  • CH - Montreux--53
  • Personne

Nobs (Claude)

  • CH - Montreux--71
  • Personne
  • 1936-2013

Né le 4 février 1936 à Territet, Claude Nobs décide à 17 ans de suivre un apprentissage de cuisinier au Schweizerhof à Bâle qu'il termine avec les honneurs. Il commence alors l'École hôtelière de Lausanne et travaille un temps dans une banque.
Alors qu'il travaille à l'Office du tourisme de Montreux, le directeur de l'époque, Raymond Jaussi, lui demande de mettre sur pied un événement pour promouvoir Montreux et sa région. C'est ainsi que va naître le Montreux Jazz Festival, en 1967.
Claude Nobs organise 30 éditions du festival en relation avec l'Office du tourisme de Montreux. Il diversifie ses activités à partir des années 1975 (?) en travaillant également pour le label Warner (WEA) - Europe. En 1996, il reprend le festival à son compte et en devient le Directeur général. Il dirige le festival jusqu’à son décès, en 2013, suite à un accident de ski de fond.

Boller (Carlo)

  • CH - Montreux--74
  • Personne
  • 1896-1952

Ruffy (Eugène)

  • CH - Montreux--83
  • Personne
  • 1854-1919

Avocat, Eugène Ruffy est élu en 1882 au Grand Conseil et, dans la même année, au Conseil national.
Il entre au Conseil d'État en 1885 et mène le Département de l'instruction publique où il fait passer la loi sur la création de l'Université de Lausanne en 1890.
Il est élu au Conseil fédéral en 1893 et dirige successivement plusieurs départements : le Département de justice et police, le Département de l'intérieur et le Département militaire. Il préside le Conseil fédéral en 1898.
En 1900, Ruffy renonce à ses fonctions au Conseil fédéral et prend la direction de l'Union postale universelle jusqu’en 1919, année de son décès.

Chaney (André)

  • CH - Montreux--85
  • Personne
  • 1934-2015

Né à Clarens le 31 mai 1934, André Chaney entreprend un apprentissage de vendeur puis de facteur. Il exerce la profession de facteur à Clarens pendant près de 40 ans.
Actif dans de nombreuses sociétés locales, il consacre son énergie à l'étude de l'histoire de Clarens à partir de sa retraite, en 1995.

Chiado Rana (Carlo)

  • CH - Montreux--87
  • Personne

Ancien directeur de la succursale de Clarens de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

WILDI (Jacques)

  • CH - Montreux--88
  • Personne
  • 1913-2005

Blanc (Jean-François)

  • CH - Montreux--90
  • Personne
  • 1947-

Diplômé des Universités de Genève et Grenoble en Etudes du Développement. Enseignant à l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) de 1991 à 2011; responsable de son Département audiovisuel (DAVI) de 1994 à 1998. Initiateur et responsable de l’Atelier Zérodeux, atelier des Hautes écoles d’arts appliqués de Lausanne, Zurich, Genève et Lucerne à Expo.02, 1998 - 2003. Réalisateur de films documentaires depuis 2011, en particulier : Rencontres au fil de l'eau, 52’, Ecole cantonale d’art du Valais et Sauvegarde du patrimoine
de Leytron (SPL), 2011-12 ; Y a le feu à Produit !, 33’, SPL, 2012.

Chollet (Henri)

  • CH - Montreux--91
  • Personne
  • (1919-1987)

Henri Chollet est né le 3 octobre 1919 à Montreux et décédé le 27 juin 1987.
Il fait ses écolesà Montreux et un apprentissage à la Banque de Montreux. Plus tard, il se lance dans le commerce et tient un magasin à la rue du Casino (Alimentation et droguerie Ch. Séchaud S.A.). Henri Chollet milite activement au sein du Parti libéral. Il est élu conseiller communal aux Planches de 1946 à 1953, puis municipal de 1954 à 1961 (Service de Police).
Après la fusion des Communes des Planches et du Châtelard, il poursuit sa carrière politique comme municipal de la nouvelle Commune de Montreux: il prend la tête du dicastère des finances, de 1962 à 1969.
En marge de ses activités professionnelles et politiques, Henri Chollet fait une carrière militaire. Enfin, il préside ou siège au comité de nombreux organismes régionaux et entreprises locales: les sociétés Séchaud et Hauterive; la compagnie de chemin de fer du Glion-Naye (président durant 18 ans), l'Office du tourisme; le Montreux Palace; l'Imprimerie Corbaz; l'Hôpital de zone de Montreux; l'École Saint-Georges et enfin la Compagnie industrielle et commerciale du gaz. Il est membre de la Noble Abbaye des Écharpes Blanches (abbé président en 1973) et actif au sein de l'Association pour la restauration du Château de Chillon.

Bornand (Roger)

  • CH - Montreux--92
  • Personne
  • 1942-

Jallard (Claude)

  • CH - Montreux--95
  • Personne
  • 1933-

M. Jallard a travaillé comme policier à Montreux dès les années 1960. Sa famille possède par ailleurs un des chalets du Grésalley et, à ce titre, il a été actif dans la campagne contre la création d'une piste de bobsleigh, en 1984.

Guignard (Jules)

  • CH - Montreux--97
  • Personne
  • 1883-1974

Né en 1883 à la Vallée de Joux, Jules Guignard fut instituteur à Apples, à Domodossola, à Bex et enfin à Montreux. Enseignant de degré primaire-supérieure au collège de Montreux de 1922 à 1943, il a eu pour élèves, entre autres, Henri Debluë ou Paul Berthold.
En politique, il a présidé le Conseil communal du Châtelard ainsi que le parti radical du Châtelard.
Avec les syndics des Planches et de Veytaux ainsi que le directeur du gaz, il a été l'instigateur du projet visant à créer des studios de cinéma aux Bosquets-de-Julie à Clarens. Ce projet a été présenté au Conseil communal ainsi qu'au Conseil d'État mais a avorté faute d'appuis nécessaires.

Grau (Erwin)

  • CH - Montreuxx--51
  • Personne
  • 1943 - 2008

M. Grau travaillait comme architecte établi à Montreux

Lüthi (Jean)

  • CH - Montreuxx--52
  • Personne
  • 1954-2004

Affolter (Arthur)

  • CH - Montreuxx--55
  • Personne
  • 1925 - 2011

Arthur Affolter est né les 17 août 1925 à Aarwangen (Berne). Depuis son jeune âge, Arthur a toujours apprécié la nature et c'est tout à fait logiquement qu'il a débuté son parcours professionnel en devenant horticulteur. Il est devenu sous-officier à Payerne puis mobilisé à Bâle lors de la 2ème guerre mondiale

Thaler (Louis)

  • CH - Pully
  • Personne
  • 1910-2000

Herman (Alfred)

  • CH - Pully
  • Personne
  • 1922 - nos jours

Nobs (André)

  • CH - Vevey
  • Personne
  • 1908-1968

Dick (Charles)

  • CH - Vevey
  • Personne
  • 1848-1936

Vuagniaux (Louis)

  • CH - Vuagniaux (Louis)
  • Personne
  • 1875-1969

Würgler (Albert)

  • CH - Würgler (Albert)
  • Personne
  • 1905-1967

Genre: Homme. Profession principale: Photographe. Date de naissance: 29.11.1905. Date de décès: Mai 1967.
Biographie: Fils d'Eugène et Hélène Würgler. Ses parents se séparent en 1926. Hélène garde le magasin et l'atelier du Mont-Blanc (ancien atelier d'Henri Fontannaz, Mont-Blanc 9-10, à la Pontaise). Apprentissage en Suisse allemande (1921-1923 à Brugg-Aarau), travaille un an dans un atelier de Lucerne (jusqu'à fin 1924). Dès 1926, il reprend l'atelier de ses parents en collaboration avec sa mère. Il faisait de la photographie industrielle (Bobst, carrosserie Fontannaz etc.), puis se spécialise dans les photographies aériennes. Il a beaucoup travaillé pour le comptoir dans le cadre de l'association des photographes du Comptoir à partir des années 30 et faisait aussi des reportages sportifs ou officiels.
A son décès, le magasin/atelier a été vendu, les clichés jetés...

Rohrer (Otto)

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Personne

Mercier (Julien), architecte

  • CH - Yverdon-les-Bains
  • Personne
  • 1912-1999

Julien Charles Alfred Mercier, fils de Charles Mercier pasteur, originaire de Coppet, est né à Lausanne le 27 décembre 1912. En 1936, il est diplômé du Technicum de Bienne. En 1936, il effectue un stage chez Le Corbusier à Paris. Celui-ci n’influence guère la conception des bâtiments qu’il dessine: « Son architecture était trop extraordinaire pour que je l’applique » déclare Mercier en 1987. Le 1er février 1947, il ouvre son bureau d’architecte à l'Avenue des 4-Marronniers 16 à Yverdon, puis en 1948 au Quai de la Thièle 16.
Il réalise ses premiers projets d’architecture dans le Nord vaudois, en particulier à Yverdon et Sainte-Croix. Dès le début et conformément à son engagement personnel, il se consacre, en collaboration avec des sociétés coopératives, à des projets sociaux comme la création de logements à prix ou loyers modérés destinés aux familles à revenus modestes. À son actif, au cours de ses 50 ans d’activité, on dénombre près de mille logements, principalement à Yverdon dans les quartiers Prés-du-Lac, rues de Montagny et du Général-Guisan, et Coin-de-Terre, mais également à Sainte-Croix, Payerne, Morges et Lucens.
Progressivement, son champ d’activité s’élargit, couvrant l'ensemble du territoire cantonal, notamment à Gryon et dans la région d’Ollon où il réalise plusieurs villas et chalets. Son travail s'étend aussi aux cantons de Neuchâtel et de Fribourg.
La typologie des bâtiments qu'il construit est très large. Son travail varie entre édifices industriels, commerciaux et de services, mais également des établissements médico-sociaux, comme des centres de réinsertion pour alcooliques (La Licorne et L'Escale à Lausanne), et des établissements scolaires, comme le Collège Léon Michaud à Yverdon dont il a remporté le concours en 1965. Selon lui, l'œuvre de sa vie reste la Chapelle des Tuileries-de-Grandson qu'il supervise entre 1963 et 1968.
Le 4 juin 1987, Louis Cruchet, son associé de toujours, décède à l'âge de 59 ans, ce qui semble laisser un vide à Mercier qui l'avait engagé le 1er janvier 1948 comme apprenti. La carrière de Mercier s’achève en 1990 par un projet social à La Côte-aux-Fées, le foyer-atelier des Bolles du Temple. Les principaux dossiers sur lesquels il travaille durant la période 1989-1992 sont des concours d’architecte auxquels il participe juste pour le plaisir, bien conscient qu'il ne les gagnera pas, n'étant, selon ses propres dires, pas assez au fait des courants architecturaux modernes.
Parallèlement à ses activités professionnelles, il s’intéresse à la vie politique de sa ville. Approché par le Parti socialiste, il est brillamment élu en 1949 et passe 36 ans sur les bancs du Conseil communal dont il est vice-président en 1955 puis président en 1957. Il siège également au Grand Conseil vaudois de 1955 à 1966.
Il décède le 30 mars 1999.